TROUVEZ VOTRE MAISON DE RETRAITE, EHPAD, RESIDENCE SENIOR SERVICE GRATUIT au 04 72 69 89 09

Trouvez une place en résidence séniors ou en maison de retraite

Je complète les champs suivants pour une réponse immédiate

J'indique mon nom
J'indique mon prénom
J'indique mon numéro de téléphone

Votre de demande de renseignement a bien été prise en compte,
notre équipe y répondra dans les plus bref délais.

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Alzheimer : à domicile ou en maison de retraite

La maladie d'Alzheimer

La maladie d'Alzheimer

Tout savoir sur la maladie d'Alzheimer à domicile ou en maison de retraite

Le malade Alzheimer à domicile ou en maison de retraite

En 2014, 850 000 personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et troubles apparentés.

165 000 nouveaux malades chaque année.

A partir du diagnostic, la durée de vie estimée est de 8 ans

La maladie d'Alzheimer est une démence corticale (atteinte du cortex cérébral) de type dégénératif c'est à dire que cette maladie est due à la mort des cellules nerveuses (ou neurones) situées dans la couche superficielle du cerveau (formant alors la substance grise du cortex cérébral).

Ce processus de mort progressive des neurones évolue inexorablement.

Pour établir le diagnostic de la maladie d'Alzheimer cela suppose que soit retenu le diagnostic d'état démentiel et que soit éliminées les autres causes de démence.

Premièrement : 

Nécessité de diagnostic clinique. Il est nécessaire d'affimer la démence soit l'altération globale et irréversible des fonctions cognitives (tests psychométriques par exemple)

Deuxièmement :

Etablissement du diagnostic étiologique ( quelle en est la cause ?) établi par des examens complémentaires

Troisièmement :

Confirmation du diagnostic avec une biopsie cérébrale (peu faite) ou au moment de l'autopsie.

En effet, l'étude microscopique du cerveau est le seul moyen d'affirmer le diagnostic de la maladie d'Alzheimer. Cet examen met en évidence les placques séniles, la dégénérescence neuro-fibrillaire et la dégénérescence granulo-vasculaire. Le Diagnostic est alors hautement probable : on parle volontiers de démence type Alzheimer ou DTA.

Quels sont les facteurs de risque de la survenue de la maladie d'Alzheimer ?

Aujourd'hui aucun facteur ne peut être retenu comme déterminant :

  • L'influence de l'âge : contestée car l'augmentation des malades Alzheimer après 95 ans non démontrée
  • La théorie génétique : Théorie démontrée entre 1987 et 1990 (avec le chromosome 21) et relancée en 1991 ... Ces travaux demandent confirmation.
  • D'autres facteurs de risque : l'aluminium ? les traumatismes crâniens ? le sexe féminin ? Rien de confirmer à ce jour.

Evolution de la maladie d'Alzheimer

La maladie d'Alzheimer évolue en 3 étapes :

  • La phase de début : qui peut durer de 2 à 4 ans
  • La phase d'état : de 3 à 6 ans
  • La phase terminale.

La durée totale d'évolution de la maladie d'Alzheimer est de 8 à 10 ans. Le diagnostic est souvent fait sur la phase 2.

La phase de début de la maladie d'Alzheimer :

Les malades sont souvent désemparés lorsqu'ils ne peuvent pas répondre à des questions simples. Ce sont les enfants ou le conjoint qui s'en rendent compte le plus souvent.

Il existe toujours des troubles de la mémoire : difficulté à retenir des nouvelles informations, une incapacité à se rappeler des noms, des dates de rendez-vous.

La mémoire du malade Alzheimer est déficitaire plutôt sur les évènements récents. On remarque une perte de la spontanéité et de l'initiative fréquemment. Le malade Alzheimer se désinteresse parfois de ses relations, des conversations ; il abandonne ses activités.

Le malade Alzheimer peut présenter également des troubles du language : manque de mot.

Le malade Alzheimer respecte au début les régles sociales, a un comportement normal , c'est pourquoi l'apparition de la maladie d'Alzheimer peut échapper à son entourage.

Avec des tests type MMS (Mini Mental State), un médecin peut révéler l'apparition de la maladie d'Alzheimer.

La phase d'état de la maladie d'Alzheimer

C'est le moment des erreurs inexplicables dans la vie quotidienne :

  • Une personne met 2 chaussettes sur le même pied
  • Une cuisinière avertie sale son gâteau
  • Les hommes ne se rasent plus
  • Les femmes ne se maquillent plus...

C'est surtout lorsque le malade Alzheimer se trouver dans un environnement inhabituel que la désorientation dans l'espace peut devenir évidente : les vacances, une hospitalisation.

La maladie d'Alzheimer peut modifier son comportement : un homme gentil devient agressif, une personne peut devenir apathique, irritable.

Puis les malades Alzheimer peuvent de moins en moins subvenir à leurs besoins car la mémoire, la parole et le comportement sont trop atteints. L'aide de l'entourage du malade Alzheimer est obligatoire.

Le médecin constate la perte de la mémoire de l'immédiat et d'autres troubles comme les troubles du jugement, troubles du langage... 

Le malade Alzheimer va alors répéter souvent les mêmes questions, il ne reconnait plus les membres de sa famille ou fait des confusions. Une dame va appeler son mari : "Monsieur".

Vient également pendant l'évolution de cette phase de la maladie d'Alzheimer, l'agitation qui est surtout nocturne. Le malade Alzheimer se perd facilement, a des idées délirantes, des hallucinations.

La personne Alzheimer devient de plus en plus désorientée dans le temps et dans l'espace. Les pertes de mémoire sont autant sur les faits récents que sur les faits anciens.

Modification également dans le langage du malade Alzheimer : moins de mots, un débit ralenti, des troubles comme le mot mouton qui devient baton, le journal qui devient journil... 

Le malade Alzheimer comprend de moins en moins bien les ordres, il marche difficilement et présente souvent une incontinence urinaire voire fécale.

Pour établir le diagnostic, le médecin fait plusieurs examens dont scanner, IRM...

La phase terminale de la maladie d'Alzheimer

A ce stade, le malade Alzheimer est immobile, muet et incontinent. Il ne reconnait plus ses proches. Il a besoin d'aide totale pour tous les actes de la vie quotidienne. Il perd du poids. Souvent c'est une infection qui entraîne alors le décès.

Il faut savoir que tous les malades Alzheimer n'évoluent pas de la même façon ni à la même vitesse. On peut parfois observer des troubles comportementaux et des troubles psychiatriques.

Le traitement de la maladie d'Alzheimer

L'organisation des soins dépent de la structure familiale où se trouve la personne malade Alzheimer.

La mise en place des aides professionnelles se fera selon l'évolution des incapacités physiques de la personne malade Alzheimer : infirmière, aide-soignante, auxiliaire de vie, portage de repas etc...

Parfois, une mesure de protection doit être envisagée ; sauvegarde de justice, curatelle, tutelle.

Le placement en maison de retraite est très souvent nécessaire.

Les médicaments vont permettre de contrôler un état dépressif, des troubles du comportement, des troubles du sommeil. Ceci est toujours fait avec prudence, car parfois cela peut aggraver certains troubles de la mémoire.

L'hospitalisation est parfois vraiment nécessaire car l'état de confusion mentale est vécu péniblement pour la personne âgée malade Alzheimer elle-même mais aussi sa famille.

Les médicaments prescrits aujourd'hui permettent de ralentir l'évolution de la maladie d'Alzheimer ce qui permet aux personnes malades de rester plus longtemps à domicile en attendant une admission en maison médicalisée pour Alzheimer.

Quelques conseils pour mieux communiquer et appréhender le malade Alzheimer

La maladie d’Alzheimer concerne tous les aspects de la vie : la manière dont on pense et celle dont on agit. Elle provoque des troubles du comportement et de gestion des émotions. Si chaque malade est atteint d’une façon particulière, il est toujours difficile de communiquer avec un proche atteint d’Alzheimer.

Les évolutions de la maladie sont parfois difficiles à gérer et le placement dans une maison spécialisée est parfois nécessaire.

Voici quelques conseils que vous pouvez tenter d’appliquer pour l’aider à rester en contact avec son entourage :

  • Retenez son attention : Aborder la personne doucement en vous plaçant face à elle. Ne commencez pas à lui parler avant qu’il soit prêt à vous écouter.
  • Regardez-le droit dans les yeux : Si possible, ne le quittez jamais des yeux lorsque vous lui parlez. Cela l’aidera à comprendre ce que vous lui dites.
  • Parlez doucement et clairement : utilisez des phrases courtes et des mots simples. Si la personne à du mal à entendre, n’élevez pas la voix, au contraire, parlez doucement.
  • Donnez un seul message à la fois : Ayez des conversations simples. Si vous l’interrogez, simplifiez ses choix en posant des questions qui demandent un « oui » ou un « non ».
  • Répétez les informations importantes.
  • Mimez les choses en parlant : Montrez-lui ce que vous voulez dire tout en lui parlant. Par exemple, si le moment est venu de lui laver les cheveux, montrez-lui le shampoing et la serviette pour qu’il comprenne plus vite.
  • Soyez attentif et rassurant : Faites attention aux expressions sur son visage. Elles sont souvent des signes de ce que la personne comprend. Si ses réponses ne sont pas adaptées, essayez de réagir en fonction de son humeur du moment.
  • Choisissez le bon moment : Généralement le bon moment est celui ou le malade s’exprime spontanément. Le message passe plus facilement lorsque le malade a abordé le sujet lui-même.

Le plus difficile pour une personne atteinte d’Alzheimer, c’est de répondre à des questions qui ne viennent pas de lui. Il sent que l’on attend des réponses et il craint l’échec.

Errance de la personne âgée : Comment réagir ?

Fugue, déambulation, errance… de la personne âgée souffrant de la maladie d'Alzheimer

Des termes souvent employés de manière inappropriée par le grand public à l'encontre des personnes âgées.

Au moment d'évoquer la maladie d'Alzheimer de la personne âgée, le mot fugue est dans tout les cas à bannir. En effet, la volonté consciente de fuir n'est pas présente chez les personnes âgées malades d'Alzheimer.

Aucune solution miracle ne peut être proscrite.

Cependant des bonnes attitudes peuvent pour autant aider à prévenir et réduire le phénomène d'errance des personnes âgées :

  • Évitez les recours a la contrainte physique : si la personne âgée insiste pour sortir, et si vous le pouvez, accompagnez la personne âgée et une fois dehors essayez de la distraire et de l'incitez à rentrer.
  • Évitez le recours aux traitements médicamenteux : certains peuvent provoquer des effets secondaires (somnolence, chutes, une confusion accrue…)
  • Repérez les constantes de ces errances : noter les circonstances et l'heure ou la personne est sujette aux errances pour en prévenir la répétition, en distrayant , en rassurant ou en aidant la personne âgée malade.
  • Sécurisez l'environnement de la personne âgée malade : Evitez de laisser les clefs de la porte du logement surtout le soir, ne pas laisser l'entrée dans la lumière…
  • Sensibilisez vos voisins et amis sur la situation de la personne âgée : Cette sensibilisation permet d'augmenter l'alerte en cas de sortie échappant à votre vigilance.
  • Prévoyez un moyen d'identification et des photos.

​Parce que le quotidien auprès d'une personne âgée souffrant de la maladie d'Alzheimer est difficile et épuisant, pensez à envisager un accueil temporaire en maison de retraite pour avoir un répit et prolonger de ce fait le maintien à domicile.

Les maisons de retraite peuvent proposer des accueils temporaires ; n'hésitez pas à nous consulter ; cela ne vous engage nullement et peut vous apporter une aide non négligeable.

Vous aimez cet article ? Partagez le avec vos amis !

Choisir une maison de retraite

Dans la même rubrique

Qu'est-ce qu'un EHPAD ?

EHPAD : Qu'est-ce que c'est ?

Les ehpad représentent aujourd'hui la majorité des hébergements d'accueil pour les personnes âgées soit généralement les maisons de retraite.

Tarifs en EHPAD ou maison de retraite

Les tarifs d'une EHPAD

Les tarifs d'une maison de retraite – ou établissement Ehpad – sont constitués de trois éléments : le forfait soins, le tarif dépendance, et le tarif hébergement.

Pourquoi faire un mandat de protection future ?

Le mandat de protection future

Le mandat de protection future permet de désigner à l'avance une personne qui prendra pour la personne âgée les décisions importantes en cas de perte d'autonomie.